Najwa El Iraki

« Laissez votre passion vous mener à l’excellence dans votre métier. »

Née le 1er Avril

À Fès

Vit à Londres, Madrid, Casablanca

Poste actuel : Managing Partner, AfricaDev consulting & Managing Director, Lloyd’s of London

D’où venez-vous ?

Je suis née à Fès et j’ai grandi à Meknès jusqu’à l’obtention de mon baccalauréat scientifique au Lycée Paul Valéry. Meknès étant une ville plutôt calme, j’ai surtout beaucoup travaillé jusqu’à mes 18 ans, tout en pratiquant un certain nombre d’activités (tennis, danse, piano). Les valeurs de travail, discipline, respect et amour étaient ancrées dans ma vie familiale et ce sont ces valeurs qui m’ont guidée jusqu’à aujourd’hui.

Quelles études avez-vous poursuivies et pourquoi ce choix d’études ?

En parallèle de mon diplôme à Kedge Business School en France, spécialité ‘corporate finance’, j’ai étudié à Aston Business School en Angleterre ce qui m’a permis de faire un stage à KPMG Birmingham, et j’ai ensuite été recrutée à KPMG Londres en conseil en fiscalité et structuration financière tout en étudiant à KPMG Business School pour mon diplôme en expertise comptable au Royaume-Uni que j’ai obtenu en 2008.

Le choix de mes études n’a pas été facile car j’avais à l’époque beaucoup hésité entre médecine (mon père ayant un laboratoire d’analyses médicales) et prépa HEC mais le fait d’être passionnée de voyages depuis mon enfance m’a finalement orientée vers des études de commerce, ayant déjà à l’esprit le fait de devenir un jour une femme d’affaires qui sillonne le monde (sourire).

Vous avez eu un mentor pendant vos études, pouvez-vous nous parler de lui et nous dire limpact quil a eu sur votre trajectoire ?

Tout à fait. Pendant mes études en France, j’ai eu la chance de rencontrer un jeune étudiant anglais Reza qui effectuait son année d’échange à Marseille et c’est lui qui m’a convaincue pour aller étudier en Angleterre. J’ai du coup travaillé dure dès la première année pour finir dans le top 5% de ma promo ce qui m’a permis de décrocher une bourse pour aller soit en Australie, USA, Canada ou Angleterre et mon choix s’est donc porté vers le Royaume-Uni.

Reza était alors devenu un excellent ami et mon mentor (qui d’ailleurs aujourd’hui, en plus de son cabinet d’expertise comptable réputé en Angleterre, est devenu coach professionnel !). Il m’a guidée et accompagnée jusqu’à ce que je décroche mon stage d’été (‘summer internship programme’) au sein de KPMG (tandis que lui était chez PWC, avec un an d’avance) et il a continué à m’orienter et à me consacrer le temps nécessaire pendant toute la durée de ce stage et ce jusqu’à ce que je sois recrutée. Je lui en serais toujours reconnaissante car j’ai appris grâce à lui le pouvoir d’adaptation qui a augmenté ma confiance en moi – il m’a montré qu’avec ce sentiment couplé au travail et à la persévérance, on ne peut qu’atteindre ses objectifs voire se dépasser soi-même.

Première expérience chez KPMG, puis tout senchaine … pouvez-vous nous présenter les différents postes par lesquels vous êtes passée et en quoi cela est important de changer de boites tout en respectant un certain délai suivant les étapes de votre carrière ?

Après KPMG, j’ai poursuivi mon aventure professionnelle en banque d’affaires à Londres chez Lehman Brothers et Nomura, puis j’ai intégré le groupe Mazars Londres en tant que Senior Manager en services financiers.
En 2011, je suis rentrée au Maroc où j’ai dirigé pendant plus de 6 ans les activités de développement des affaires de Casablanca Finance City Authority, organisme public privé qui venait d’être mis en place sous l’initiative de Sa Majesté pour positionner Casablanca en tant que centre financier panafricain.

En fin 2016, je suis devenue titulaire d’un certificat d’un programme de leadership d’Harvard Business School puis me suis lancée dans l’entreprenariat avec AfricaDev Consulting où j’ai multiplié les missions en conseil en développement commercial et stratégie d’investissement pour un certain nombre d’entreprises aussi bien gouvernements, multinationales que PME et startups.

Je pense qu’il est en effet important dans une carrière de changer de postes notamment pour apprendre à s’adapter à divers environnements, tout en s’assurant bien sûr d’apprendre le maximum de chaque expérience et donc d’y rester le temps nécessaire pour cela – personnellement j’ai changé à chaque fois pour diverses raisons, que cela soit pour évoluer professionnellement, gagner plus financièrement, changement de vie personnelle ou pour s’ouvrir à de nouvelles opportunités.

En parallèle de tout cela, je me suis impliquée depuis 2015 dans un certain nombre d’associations soit en tant que membre active ou co-fondatrice tels que Africa Expert Network, S-Connect, Al-Sahm Women, CasaExpats, Women Working for Change, Eje&Con.

Pensez-vous que vous auriez fait la même carrière si vous étiez retournée à Paris au lieu de rester à Londres ?

Je ne pense pas car j’aurais été sûrement formatée différemment, et ce qui est certain, c’est que je n’aurais pas eu cette capacité relationnelle que j’ai développée naturellement à Londres ! Aussi si j’étais retournée en France, je n’aurais pas eu besoin d’acquérir des qualifications professionnelles (ce qui a été un must en Angleterre et m’a permis de devenir une experte technique dans certains domaines de la finance en plus de l’esprit commercial/marketing).

A Paris, j’aurais peut-être accepté de travailler pour Kenzo où j’avais effectué un court stage pendant mes études pour le compte de CapGemini (juste après avoir accepté l’offre d’embauche à Londres, histoire de vivre pendant quelques mois l’expérience professionnelle à Paris comme la majorité de mes amis de promo et ne pas avoir de regrets par la suite et bien évidemment je n’en ai eu aucun !).

En allant étudier au Royaume-Uni, j’ai tout de suite vu la différence avec le système éducatif français. En arrivant j’avais beaucoup moins d’heures de cours et nous étions encouragés à travailler en groupe et développer notre créativité et on nous enseignait déjà le volontariat et le ‘give back’, ce devoir de rendre bénévolement à la société une partie de ce qu’elle nous a donné pour être là où nous sommes. C’est ce que mon mentor Reza faisait avec moi par exemple et moi-même je donnais des cours de français dans des écoles défavorisées, mais aussi des cours de maths à deux de mes camarades de classe car j’adorais me sentir utile. C’est pour cela d’ailleurs qu’aujourd’hui je suis mentor d’un certain nombre de programmes notamment le HEC Paris Executive Education.

Ce système d’enseignement britannique a été un enrichissement et différent pour moi de la mentalité du ‘chacun pour soi’ enseigné alors dans le système français.

Vous vivez entre Londres, Madrid et Casablanca, voyagez énormément et êtes maman dun petit garçon de 10 ans, on peut dire que vous avez réussi à avoir la vie dont vous rêviez, quel est votre secret ?

Effectivement je partage depuis le Covid mon temps entre ces 3 villes où j’ai mes principaux clients tout en me déplaçant parfois en Afrique sub-saharienne. Tout est une question d’organisation et il faut dire que le travail et réunions à distance avec mon équipe et mes clients sont une aubaine, très vite devenus indispensables…

Quand je suis à Casablanca, je me consacre à passer du temps qualitatif avec mon fils qui a appris à devenir indépendant et qui est en même temps très attaché à moi – nous voyageons aussi beaucoup ensemble puisque je ne dépends pas non plus d’un emploi classique pour pouvoir passer du temps avec lui.

Alors mon Secret ? il n’y en a pas un pour moi mais plusieurs qui permettent justement un jour d’atteindre cette liberté financière, que j’avais toujours eue pour principal objectif et qui m’a permis de me connecter à mes valeurs les plus profondes, et si je devais retenir 3 points essentiels qui m’ont menée en fait à ce confort :

         –  Le fait d’avoir construit mon entreprise avec passion en m’appuyant sur ce qui m’anime vraiment, notamment le networking et la relation avec les autres, et quoi de mieux que de poursuivre vos passions et de les transformer en profit !


         –  Être experte dans mon métier, ce qui est un subtil mélange de pratique, de travail et d’apprentissage continus et ce afin d’apporter une réelle valeur ajoutée. Puis en tant qu’entrepreneur, il est tout aussi important de savoir s’entourer d’autres experts dans certains domaines à qui je peux déléguer.


         –  Avoir une forte capacité à persévérer et à passer à l’action en fonction de ses choix est enfin indispensable à mon avis à la réussite.


Vous êtes aujourdhui la fondatrice dAfricaDev Consulting et également représentante de Lloyds au Maroc, pouvez-vous nous présenter ces 2 casquettes ?


En 2017, j’ai décidé de créer AfricaDev Consulting Ltd, une structure de conseil et d’accompagnement dans leur développement africain d’entreprises internationales ou régionales.

Nous apportons de la valeur ajoutée en accompagnant et conseillant stratégiquement et opérationnellement des entreprises et investisseurs Européens, Américains ou Asiatiques intéressés par certains pays Africains (Maroc, Côte d’Ivoire, Sénégal, Nigeria, Ghana, Kenya, Rwanda) ; mais aussi nous assistons les PME Africaines qui ont besoin de financement/levée de fonds pour leurs plans d’expansion (Private Equity/M&A). Nous travaillons avec plusieurs experts/seniors advisors et consultants basés à Londres, Madrid, Dubai et Washington DC et avons des relais partenaires dans les pays africains mentionnés.

Par ailleurs je suis en effet, la représentante Générale en Afrique du Nord et de l’Ouest de Lloyd’s of London et directrice de leur bureau à Casablanca ; Lloyd’s est le premier marché mondial de l’assurance spécialisée et de la réassurance.

Quelques mots sur le livre que vous êtes en train de lire en ce moment?

Je suis en train de lire (cette fois-ci en Espagnol) le livre ‘Rich Dad Poor Dad’ : “Padre Rico Padre Pobre” de Robert T. Kiyosaki. Cet auteur est considéré à l’échelle planétaire comme le défenseur de l’éducation financière et il pense que le monde a besoin d’un plus grand nombre d’entrepreneurs qui créent des emplois.

Quant au livre, Bestseller depuis plus de 20 ans dans de nombreux pays dans le monde, il est présenté comme l’un des meilleurs livres entrepreneurs et de la finance personnelle et je le conseille vivement pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu.

Ce livre explique aux parents pourquoi ils ne doivent pas se fier au système d’éducation pour enseigner les rudiments de l’argent à leurs enfants. Il vous enseigne quoi enseigner à vos enfants afin qu’ils connaissent plus tard la ‘vraie’ réussite financière.

Un conseil pour finir?


Laissez votre passion vous mener à l’excellence dans votre métier.