Sofia Bettioui

« Il y a toujours de belles choses qui se cachent derrière les moments chaotiques.»

Née le 03/07/1985
À Casablanca
Vit à Casablanca
Poste actuel : Responsable Communication et RP à la Bourse de Casablanca

D’où venez-vous et où vivez-vous ?

Je suis originaire de Casablanca. J’y ai toujours vécu et j’y vis toujours. C’est la ville où je me sens le plus chez moi et pourtant (même avec une famille vivant majoritairement à l’étranger). Avec ses bruits, ses embouteillages, ses couleurs, ses odeurs et son ambiance…, Casablanca est une ville unique et dynamique qui a beaucoup de charme.

Quelles études avez-vous poursuivi et pourquoi ce choix d’études ?

J’ai obtenu un master en Marketing et Commerce à HEM Casablanca.

Je vous avouerais que cela s’est fait complètement par hasard. J’avais postulé dans des écoles et

universités en France mais à la demande de mon père, j’ai finalement opté pour des études au Maroc.

Après mon baccalauréat, je ne savais pas quelle école intégrer. J’ai rencontré une cousine qui faisait

HEM et je me suis dit que ça pouvait être une bonne idée. J’ai passé le concours et j’ai été acceptée.

S’en sont suivies cinq années de dur travail, de nouvelles personnes rencontrées, d’amitiés nouées mais aussi de challenges et de rêves. Des années durant lesquelles j’ai donné une direction tangible à ma vie et préparé mon avenir. Aujourd’hui, après 15 années dans la vie active, je suis très contente d’avoir fait ce choix. Comme quoi, des fois il faut laisser faire la vie.

Quel a été votre parcours avant d’atterrir à la Bourse de Casablanca ?

Dès l’obtention de mon diplôme d’HEM, j’ai intégré une agence de communication : Zone bleue –DDB Maroc. C’était une chance pour « la grande débutante » que j’étais de commencer par une agence aussi prestigieuse et je m’y suis donnée à 100%. J’avais envie d’apprendre et d’évoluer que ce soit dans les techniques de communication, la gestion de la relation client ou dans la gestion des priorités. Cela m’a également permis de comprendre ce que je voulais réellement faire et vers quelle direction orienter ma carrière. Ainsi, au bout d’un an et demi, je suis passée chez l’annonceur.

J’ai d’abord atterri à Bank of Africa où j’ai passé 4 belles années, ensuite plus de 3 ans à OCP, un court passage au Crédit du Maroc et me voilà à La Bourse de Casablanca, depuis 5 ans. C’est ma plus longue expérience dans une même boite.

Quels ont été les moments forts de votre carrière ?

Chaque poste que j’ai occupé est un moment fort. Je n’ai oublié aucun des « Premier jour » où j’intégrais mes nouveaux postes. Cette joie de se dire que c’est un nouveau pas qui me fait évoluer, que je vais nouer de nouvelles relations humaines, que je vais apprendre des autres et transmettre mon savoir-faire. Tout cela ne s’oublie pas. J’ai eu aussi la chance de travailler avec des personnes très inspirantes qui m’ont fait grandir et m’ont permis de m’ouvrir à d’autres horizons personnels et professionnels.

Et puis, j’ai également eu l’opportunité de travailler pour des fleurons de l’économie marocaine. A Bank of Africa, j’ai confirmé ma passion pour la Communication. A OCP, je me sentais investie d’une mission patriotique et à puis la Bourse de Casablanca, je me sens en famille. C’est une entreprise unique qui a un énorme potentiel et c’est une réelle chance pour moi de pouvoir apporter ma contribution à son développement.

En quoi consiste votre travail au sein de la bourse ?

Globalement, il s’agit de gérer l’image de l’entreprise vis-à-vis de l’opinion publique nationale et

internationale ainsi que vis-à-vis de son écosystème. Dans l’exercice de mon travail, j’ai l’opportunité d’accompagner toutes les directions de l’entreprise dans la mise en lumière des projets qu’elles réalisent à travers une communication 360°. C’est très satisfaisant de jouer ce rôle et puis cela me permet de développer mon relationnel !

Quel a été le plus beau moment de votre vie ?

Sans hésitation : la naissance de ma fille. Je sais ça fait cliché mais c’est la vérité ! Le jour de la naissance de ma petite Dahlia a été le plus beau rendez-vous de ma vie. C’était un rendez-vous avec l’amour absolu et inconditionnel.

Lorsque j’ai vu son visage pour la première fois, j’y ai vu une victoire, une réalisation, la meilleure que j’ai faite dans toute ma vie. C’était divin… Je ne me suis jamais sentie aussi accomplie, aussi comblée et aussi forte que depuis la naissance de ma fille. Paradoxalement, j’ai aussi senti le poids de la responsabilité à vie (et bien au-delà !) et c’est à ce moment que j’ai effectué une profonde rétrospective personnelle. Cet exercice s’est révélé fructueux car il m’a permis de revoir mes priorités et de me fixer de nouveaux objectifs d’évolution.

Quel a été le moment le plus dur que vous ayez vécu et qu’en avez-vous tiré comme leçon de vie ?

Le divorce de mes parents. Cela a été bouleversant pour moi (pourtant je n’étais pas si jeune que ça )

Pour la tout de même jeune femme que j’étais à l’époque, couvée dans le cocon familial, j’ai appris de plein fouet que rien n’était acquis dans la vie et que tout pouvait s’effondrer du jour au lendemain. C’est à ce moment-là aussi que j’ai appris l’importance de la communication, pas que dans les relations de couples, mais dans les relations humaines de façon globale.

Et parce qu’il y a toujours de belles choses qui se cachent derrière les moments chaotiques, cela m’a

énormément aidé dans ma vie par la suite, autant sur le plan personnel que professionnel.

Quelles sont les personnes qui vous inspirent le plus au quotidien ?

Ma mère ! C’est cliché aussi mais si vrai. J’admire sa force de caractère, sa combattivité à toute épreuve et sa capacité à se « recréer » après chaque difficulté de la vie. C’est, en partie, grâce à elle que j’ai pu dépasser certains moments difficiles et continuer à évoluer. Aujourd’hui, quand je vois toute la tendresse dans ses yeux quand elle regarde ma fille, je me dis que j’ai beaucoup de chance de l’avoir comme mère.

Il y a mon frère aussi. J’admire tellement la force qu’il y a eu de changer complètement de cap

professionnel (il est passé d’études en médecine dentaire à Chef cuisinier). Même géographiquement loin l’un de l’autre, j’ai vécu avec Fayçal ses rêves, ses moments de doute, ses combats, ses succès. Sa hargne a fini par l’amener là où il voulait : Le chef marocain étoilé en Allemagne. Et elle continue à attiser de nouveaux challenges et à le pousser droit vers la concrétisation de nouveaux rêves, entre autres ouvrir son restaurant au Maroc !

Depuis trois ans, mon époux. Sa confiance dans l’avenir, son sourire et son franc parler. L’absence du mot impossible de son vocabulaire. Ses mains fines et fortes capables de soulever des montagnes. Et tout l’amour et la dévotion dont il fait preuve vis-à-vis de moi et de notre fille.

Et puis mon ange gardien. Oui, j’ai un ange gardien qui illumine ma vie et me guide au quotidien. Une personne qui m’inspire la force, la confiance, le dévouement, l’amour. Je vous l’ai déjà dit, j’ai beaucoup de chance Alhamdo Lillah.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui lisent votre interview ?

Se fixer continuellement des objectifs et se donner les moyens de les atteindre. La vie est faite de hauts et de bas, il faut -à mon sens- savoir identifier le bon côté de chaque situation, rester soi-même et surtout, avoir confiance en Allah.