Hind Magoul

Architecte d'intérieur et fondatrice de Hind Magoul Interiors

«Chaque projet est pour moi l’occasion d’une véritable introspection »


Présentez vous en quelques lignes…

Je suis née et j’ai grandi à Casablanca. Je suis architecte d’intérieur et je viens de lancer mon projet  « Hind Magoul Interiors ». Je suis une passionnée d’art, de voyages… une mordue de yoga et de méditation.

Quelles études avez vous poursuivies et pourquoi ce choix d’études ?

J’ai obtenu mon baccalauréat au Lycée Lyautey, à Casablanca, avant de m’envoler pour Paris où j’ai poursuivi des études de commerce à l’American Business School et à UCLA en Californie. C’est en arrivant à Los Angeles que j’ai décidé de changer de voie pour m’orienter vers le design. A mon retour au Maroc, j’ai complété ma formation dans une école supérieure d’architecture d’intérieur afin de me familiariser avec mon métier dans son contexte réel.

Comment vous êtes-vous orientée vers l’architecture d’intérieur?

Mon séjour aux Etats Unis a été une vraie révélation ! Une découverte de soi… loin de mon pays et de ses codes. Au-delà d’être la ville de strass et de paillettes que l’on connait, Los Angeles est un melting pot incroyable de différents styles d’architecture. Vous pouvez y apercevoir un chalet planté là juste à côté d’un loft ou d’une mansion à couper le souffle. C’était un véritable voyage esthétique, avec en bout de course, une sensation particulière, une vibration différente.

Ce qui m’a le plus interpellée, c’est la vibration qui règne dans chacun de ces quartiers. De la même façon qu’un certain type de décoration ou de mise en scène dans une maison est capable de transmettre une énergie particulière. Prenons l’exemple d’un restaurant… les plats que l’on y sert peuvent être bons, mais si en plus l’environnement esthétique immédiat est beau et léché, l’expérience culinaire s’en voit radicalement modifiée. C’est fou à quel point l’architecture d’une ville peut influencer un voyage, ou une décoration réussie dans un spa peut aider à mieux se relaxer. J’aime l’idée de transmettre des émotions, des sensations. Dans mon métier, ce qui m’anime avant tout, c’est l’idée de modifier l’expérience de chaque endroit.

Vous avez travaillé en tant qu’architecte d’intérieur pour le compte de distributeurs des plus grandes marques de mobilier italien. Qu’est ce qui vous a donné envie de quitter le salariat pour se mettre à votre propre compte ?

J’ai eu l’honneur et la chance de travailler avec les marques de design les plus prestigieuses. Se balader à Milan entre Paola Navone, Jean-Marie Massaud ou encore Roberto Palomba était un rêve devenu réalité. J’ai également été formée par des marques de renom comme Edra, Zanotta et Giorgetti. Cette expérience m’a prouvé une fois de plus que le design était ma passion. C’est un réel plaisir et je ne me voyais nulle part ailleurs. J’avais cependant envie de voler de mes propres ailes et de créer mes propres concepts. Être le chef d’orchestre de mes projets était devenu une évidence.

En quoi consiste votre projet ?

L’idée est d’enrichir le service d’architecture d’intérieur et de décoration avec une multitude d’activités autour du savoir vivre. Je travaille sur ma propre collection de mobilier, d’accessoires et objets de décoration avec entre autres des collaborations artistiques.

Quelles sont vos sources d’inspiration?

Au-delà de ma passion pour l’art et l’architecture, je m’attache beaucoup aux rêves de la personne avec laquelle je travaille. J’essaye de matérialiser ce qu’elle imagine au fond d’elle, parfois sans qu’elle le réalise. Restituer son désir, lire entre les lignes, comprendre et retranscrire, tels sont mes mantras. Je m’inspire aussi beaucoup de mes voyages.

Qu’est ce qui vous plait le plus dans votre métier ?

Retranscrire des émotions et aider chaque personne à réaliser un bout de son rêve. On a tous un intérieur idéal, un dressing de rêve avec nos paires de talons parfaitement bien rangées, le fantasme d’être en train de lire un bouquin dans un coin cosy, une cuisine ultra high-tech où l’on s’imagine déjà préparer de bons petits plats en famille. On peut rêver de cet intérieur et finir un jour par y vivre. Je suis là pour traduire ces rêves sur papier, les matérialiser, les mettre en scène. Respecter la volonté de chacun, essayer de l’interpréter au mieux tout en apportant ma sensibilité. Ce que j’aime, c’est le processus. Un projet est un accouchement. Chaque partie de mon travail est une émotion… je la vis différemment d’une personne à une autre en pénétrant dans son intimité, son quotidien et sa famille. J’aime l’idée de me mettre dans la peau de mon client et de contribuer humblement à écrire son histoire.

Comment abordez-vous chaque nouveau projet ?

Chaque projet est pour moi l’occasion d’une véritable introspection. Je pense à ce que j’aurais dû faire ou ne pas faire. A chaque projet, je remets les compteurs à zéro. Il faut savoir s’arrêter, ce qui n’est pas toujours facile en période de conception. En attendant le prochain projet…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *