Afaf & Marwa El Ouadrassi Tlidi

Bloggeuses Lifestyle
“Seul on va plus vite, mais à deux on va plus loin”

Présentez vous en quelques lignes…

Afaf, 25 ans. Marwa, 21 ans. Nous sommes deux sœurs d’origine tétouanaise résidant à Casablanca. Nous sommes passionnées de photographie, de mode, de lecture et de voyage. Nous nous sommes fixées l’objectif de visiter les quatre coins du Maroc avant fin 2018, avant de nous attaquer à ceux du monde. Sur le blog AfafandMarwa, nous partageons, depuis 7 ans, nos passions sans filtres, sans chichis et sans retouches.

Comment vous est venu l’idée de lancer le blog AfafandMarwa ?

Notre histoire ne fait pas forcement rêver. C’était sur un coup de tête. Un dimanche (14 mars 2011), Afaf a lancé : Et si on lançait un blog? Nous avons partagé l’idée avec nos parents. Après un long débat, ils ont fini par accepter. Au début, ce n’était qu’un passe temps, mais au fil du temps, le blog est devenu notre espace d’expression préféré.

Pourquoi lancer un projet à deux ?

Aucune idée ! C’était naturel, nous ne l’avons pas vraiment calculé. Nous ne regrettons pas ce choix. Grâce à notre blog, nous sommes devenues beaucoup plus proches l’une de l’autre. Le blog nous a permis de mieux nous connaître et de devenir inséparables.

Votre famille, vos amis… vous ont-ils encouragées ?

Au tout début, pas vraiment… Ils étaient plutôt sceptiques par rapport à ce nouveau concept. En 2011, plusieurs personnes ne savaient même pas ce qu’était un blog. L’idée de partager nos photos sur internet leur semblait un peu folle voire risquée. C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’au début, nos visages n’étaient pas dévoilés sur les photos de look.
Nos parents nous soutenaient et continuent à le faire. C’est notre père qui nous prenait et nous prend d’ailleurs toujours en photo. C’est lui qui nous déposait aux événements avant que nous ayons nos permis de conduire. Notre maman nous a beaucoup aidées lors du lancement de notre première capsule de tote bags et tee shirts à messages… Notre passion pour la mode et le style, nous la tenons d’elle. Tout cela n’aurait pas été possible sans les encouragements des amis et de la famille. Une source de motivation qui nous pousse à continuer.

C’est quoi, pour vous, un follower ?

Nous préférons les appeler famille, car ils ont en les caractéristiques. Ils nous suivent de près, nous encouragent, nous critiquent et nous font part de leurs avis sincères. Nous n’aimons pas vraiment utiliser le mot follower. Nous estimons qu’il met chacune des deux parties dans une certaine position, créant une sorte de relation verticale. Et ce n’est pas notre but : Nous sommes une communauté, un segment de personnes passionnées par la mode et la beauté, qui se partage tout. « Follower » reste le mot le plus courant, nous faisons donc avec…

Comment définiriez vous la notion de communauté ?

C’est tout simplement un groupe de personnes partageant les mêmes centres d’intérêts, qui interagissent entre elles, et qui ont surtout un sentiment d’appartenance envers le groupe en lui-même. Avec l’expansion du digital, la création de communautés est devenue de plus en plus facile grâce aux réseaux sociaux avec une option de prolongement dans le monde physique qui est pour notre cas les meet-ups et les autres types d’événements.

L’entreprenariat indépendant sur internet du type blog, instagram ou autre format est plus féminisé. Comment expliquez-vous cette tendance ?

Le digital offre d’énormes opportunités aux femmes pour s’épanouir, être plus autonomes, s’exprimer et surtout avoir une meilleure participation dans le monde de l’entreprenariat. Généralement, les femmes disposent de compétences sociales supérieures qui représentent un avantage comparatif dans cette ère numérique. Ces compétences comprennent notamment le sens accru des responsabilités envers la communauté au sens large, une plus grande empathie, une communication plus efficace et une plus grande volonté de s’adapter aux circonstances changeantes, surtout si elles sont complétées par un enseignement supérieur et une alphabétisation numérique avancée. Autant d’atouts qui permettent aux femmes d’être récompensées sur le marché du travail.
Le digital donne aux femmes la possibilité de contourner certaines barrières culturelles et à accéder à de nouveaux marchés tout en travaillant de manière flexible et surtout à être créative.
Cela ne nous empêche pas de dire que des hommes ont su sortir du lot et se démarquer sur la toile. C’est une question de talent et de passion.

Votre activité digitale est votre unique source de revenu ?

Pour le moment, nous ne vivons pas de notre passion (Marwa est étudiante à l’ENCG de Casablanca. Afaf est Digital PR Manager). Même si nous sommes sollicitées pour des opérations rémunérées, elles restent insuffisantes pour couvrir nos besoins et charges. Notre passion nous motive à continuer à poster, à assister aux événements… Si un jour, l’étincelle s’éteint, AfafandMarwa va se transformer en un beau souvenir. 

Un mot sur vos collaborations avec les marques…

Pour certaines collaborations, c’est un accomplissement ou un rêve qui se réalise, surtout quand il s’agit de marques historiques et connues sur le plan international. Nous aimons aussi les collaborations avec les marques de créateurs qui nous laissent plus de marge de manœuvre et à travers lesquelles notre créativité bat son plein.

Le fait de collaborer en binôme constitue un avantage ou un inconvénient ?

Pour nous, c’est un grand avantage. Et comme on dit : Seul on va plus vite, mais à deux on va plus loin. Cette citation illustre parfaitement notre cas ! Nous sommes toujours là pour se motiver quand l’une de nous en a marre et qu’elle a envie d’arrêter. L’autre est là pour l’encourage à tenir bon, la rappeler que ce n’est qu’une mauvaise période. Nous nous partageons les tâches. Le scope of work n’est plus un grand fardeau à porter.

Vos projets ?

Nous avons un projet en tête. Nous aimerions tant le concrétiser d’ici cinq ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *